mardi 9 juillet 2024

Bureau d'été


 

Après La sonata perduta... un peu de tarentelle


 Claire Massart

  

Un voyage initiatique au cœur des Pouilles, des années 50 à nos jours. Avec ses champs d'oliviers millénaires qui, en 2017, sont ravagés par la maladie de la xylella qui menace leur survie, tout comme l'extension du tourisme de masse. 

Au fil des pages, montent en nous les arômes d'huile d'olive, de figues et de tomates gorgées de soleil, les effluves de vent du sud déferlant sur la mer azur et ses rochers brûlants. Sur lesquels on pourrait danser sans fin la pizzica, ou tarentelle.

Où la vie des paysans est rythmée par le dur labeur des récoltes. Dans une société patriarcale où la condition de la femme au milieu du XXème siècle reste soumise au joug du père, des frères ou du mari. Joug qui leur impose servilité et obéissance, qui leur refuse tout désir d'instruction par crainte de les voir s'émanciper. 

Mais ce roman, à travers la destinée de deux femmes, est avant tout une histoire de passions.

Passion amoureuse de Raffaella pour Angelo, brisée à jamais par le poids des traditions patriarcales. Traditions qui la condamnent à garder en elle un lourd secret pendant 60 ans. Secret qu'elle finira par révéler à sa petite-fille Elisa.

Passion de la musique et du chant lyrique, de la vie et de l'oeuvre du compositeur Giuseppe Verdi, passion qui a permis à Raffaella de supporter sa condition de femme soumise. Et qu'elle transmet à Elisa, l'encourageant à réaliser son rêve de partir étudier la musique classique à Milan et à se libérer du carcan familial et social qui persiste encore dans le monde rural (ou pas que au vu du contexte politique actuel 😉).

Ce récit est un vrai coup de cœur, comme je n'en avais pas connu depuis longtemps, avec son écriture fluide et ciselée, tout en finesse et sensibilité.

Merci Christiana Moreau pour ce délicieux moment de lecture. Et merci à  Jean-Paul de me l'avoir fait découvrir.

Encore La sonata en Italie

 #Repost @robyvalentini66 

Anche questo libro non mi ha deluso! Bellissima storia che intreccia passato e presente con lievità e dolcezza e ti porta in giro per Venezia a suon di musica barocca. Ora, dopo questo e Cachemire Rosso, non mi resta che leggere il prossimo libro di @christianamoreau... e non vedo l'ora 😜🤩🤩🤩




Remarquée par Paolo Fresu

Lauréat d’un large éventail de prix, professeur et directeur de diverses institutions italiennes et internationales, Paolo Fresu s’est produit dans le monde entier avec les plus grands noms de la musique afro-américaine au cours des 30 dernières années.
Il a participé à plus de 350 enregistrements, certains en tant que leader, d’autres en tant que sideman, et d’autres encore des projets mêlant musique ethnique, jazz, musique du monde, musique contemporaine et ancienne.
M. Fresu est directeur artistique du Festival de Berchidda Time In Jazz et - en tant que professeur - a dirigé pendant 25 ans les séminaires de jazz à Nuoro (Sardaigne).
Il est également impliqué dans la production de nombreux projets multimédias, coopérant avec des acteurs, des danseurs, des peintres, des sculpteurs et des poètes, ainsi que dans l’écriture de musique pour des films, des documentaires, des vidéos, des ballets et des pièces de théâtre.
M. Fresu vit entre Paris, Bologne et la Sardaigne. Son son unique de trompette est reconnu comme l’un des plus distinctifs de la scène jazz contemporaine.
Il a été honoré de l’important diplôme honoris causa en psychologie sociale de l’Université Bicocca de Milan, en Italie, et de l’historique « Sigillo di Ateneo » de l’Université d’Urbino.




 Paolo Fresu

7 juillet, 09:30  · 

📔📔

1️⃣Tiziano Scarpa - STABAT MATER, Einaudi

2️⃣Christiana Moreau - LA SONATA PERDUTA Nord


Il 28 marzo ho suonato nella Chiesa della Pietà di Venezia con i Virtuosi Italiani.

Un concerto dal titolo “Back to Bach” che tocca il materiale del barocco partendo dai compositori contemporanei e tornando indietro nel tempo fino a Bach, Haendel, Tartini e Vivaldi.

Una cara amica mi parla di un libro scritto da Tiziano Scarpa ambientato in quel luogo, noto a Venezia per essere stato l’orfanotrofio Pio Ospedale della Pietà.

La sera mi dona STABAT MATER e me lo consegna proprio mentre sto discutendo con l’autore, conosciuto alla fine del concerto.

Per questo il libro riporta una doppia dedica:

quella della mia amica Gianna e quella dello scrittore.

Nei giorni successivi prendo dalla pila di testi in attesa di lettura LA SONATA PERDUTA di Christiana Moreau e scopro che anch’esso è ispirato dalla storia della Pietà di Venezia.

Una affascinante coincidenza, o forse un segno del destino…

📔

Nell’opera di Tiziano Scarpa, ambientata ai primi del Settecento, la giovane orfana Cecilia suona il violino e scrive alla madre che non ha mai conosciuto e della quale porta al collo la metà di una immagine che, se completata, rivelerebbe il suo volto nonché la sua storia familiare.

Un modo intimo per mettere in ordine i pensieri dando un altrettanto volto al mondo esterno che Cecilia ha potuto conoscere solo attraverso il filtro imposto dall'istituzione religiosa.

📔

Christiana Moreau scrive una doppia storia che intreccia passato e presente.

Anche Ada, giovane prediletta di Antonio Vivaldi, è orfana nell’Ospedale della Pietà dove il Prete Rosso compone, dirige e insegna.

Nel Belgio minerario dei giorni odierni la violoncellista Lionella riceve in dono uno spartito antico che potrebbe essere proprio di Vivaldi e che decide di portare ad un concorso internazionale. Un epistolario a firma di Ada ritrovato assieme alla misteriosa partitura spinge Lionella ad indagare nel privato della musicista veneziana entrando così nella sua intimità.

Ada e Cecilia, in libri e storie diverse, suonano e cantano nascoste dietro la grata della Chiesa della Pietà che permette di udire le note e le voci nascondendole agli occhi degli ascoltatori.

È ciò che in quella sera di marzo ho fatto con il mio flicorno ignaro di chi, allora, ha scritto la propria esistenza in quel luogo carico di storia e di vita.

Due libri pieni di fascino e da leggere in successione.

Paolo


lundi 1 juillet 2024

Bibliothèque Beauval de Vivoorde

Vendredi, une magnifique soirée autour de La nuit de la tarentelle à la bibliothèque Beauval de Vivoorde.

Merci à tous pour votre présence et un grand merci à Carine et ses collègues pour la belle présentation.