lundi 6 juillet 2015

Sans culpabiliser


8 commentaires:

  1. Bonjour Christiana un superbe poème, et une superbe peinture, magnifique, merci bonne journée

    RépondreSupprimer
  2. Je retrouve ton blog avec plaisir !
    Un rapide passage avant de partir, sans oublier de te dire: Merci de tes nombreux passages sur mes blogs !
    Bonnes vacances à toi, je reviens dans un petit mois- bises - Cath

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ce beau poème et très beau dessin.
    À bientôt!

    RépondreSupprimer
  4. Été provençal

    Je me souviens encor des cigales tenaces,
    Plus le soleil brûlait, plus elles chantaient fort !
    Est-il donc revenu ce temps du moindre effort
    Qui nous gardait cloîtrés à l'ombre des terrasses ?

    Enfants, l'on s'amusait à braver les menaces
    Des parents soucieux d'assurer le confort
    De tous leurs galopins trouvant un réconfort
    Dans le plaisir gratuit de leur mille grimaces !

    Faisant fi des conseils, on ôtait nos chapeaux,
    Nouveaux conquistadors, nous hissions des drapeaux
    En haut d'une pinède aux effluves craquantes.

    Notre essaim vagabond butinait chaque fleur
    Pour faire des bouquets de rires jusqu'aux pleurs
    Quand après les goûters naissaient quelques bacchantes !

    Belle opportunité
    Pour gaspiller cette eau qui pleurait des fontaines,
    Oublier les sermons et les croquemitaines !

    Si chaud était l'été
    Que nos jambes prenaient de ces teintes châtaines
    Tels les bois calcinés des montagnes lointaines…

    Annie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh Annie! Merci pour ce magnifique sonnet qui semble démontrer que les grosses chaleurs ne datent pas d'aujourd'hui...
      Avec ce parfum de nostalgie d'enfance.
      Merci, bisous.

      Supprimer
    2. Bonjour Christiana,
      J'en ai oublié de t'applaudir pour ton poème et ce tableau que j'ai déjà admiré de mes propres yeux... ! Pardonne-moi, je suis étourdie en ce moment tu sais le pourquoi...
      Gros bisous et un excellent week-end.
      Annie

      Supprimer
    3. Ta réponse en sonnet était bien plus que des applaudissements! Bon week-end à toi aussi, biz.

      Supprimer

Vous pouvez me laisser un petit commentaire...