mercredi 28 janvier 2009

L'hiver n'en finit pas


Après quelques jours de redoux, de pluie triste et de ciel gris, la température a de nouveau chuté cette nuit pour nous offrir un matin ensoleillé et glacial, de la lumière qui fait oublier le froid, des sculptures de givre sur les graminées...


lundi 26 janvier 2009

Nouvel an chinois

Nous avons fêté le nouvel an chinois avec beaucoup de plaisir à la villa d'Asie, restaurant de ma charmante amie Pink ci-dessus.
Repas délicieux comme toujours, ambiance très amusante et dépaysante pour nous occidentaux.

lien cliquable Villa d'Asie.


Le Bouddha présente ses voeux de prospérité pour l'année du boeuf de terre ou buffle.

La fête a lieu le jour de la pleine lune, au milieu de la période séparant le solstice d'hiver de l'équinoxe de printemps. Les festivités durent plusieurs jours. Le lion vient chasser les derniers mauvais esprits qui pourraient hanter les lieux.






Repas
envoyé par Christianamoreau




Nouvel-an chinois 2009
envoyé par Christianamoreau

samedi 24 janvier 2009

Plaisirs solitaires

Hier, je regardais l'émission littéraire de Daniel Picouly "Café Picouly" et l'un des invités était l'écrivain Philippe Djian (Bleu comme l'enfer, 37.2 le matin,...)qui parlait de l'écriture.
Il disait que plus il avançait en âge, plus il aimait se retrouver seul avec l'écriture.
Ses plus grands plaisirs, il les vivait quand après avoir déplacé une virgule 25 fois dans une phrase, à la fin de la journée il voyait enfin la phrase parfaite sous ses yeux et ça lui procurait un plaisir infini...
Il disait que cela était valable pour l'écriture car d'autres arts (cinéma, musique, théâtre,) ne procédaient pas de la sorte puisque partagés en direct avec le public. Il citait l'exemple de Stéphane Eicher pour qui il écrit les chansons et disait que c'était sur scène qu'il était vraiment heureux. Lui c'est devant sa page d'écriture dans la solitude des heures passées dans son bureau qu'il goûtait le plus grand plaisir car lorsque son livre sort en librairie c'est déjà du passé et il travaille à autre chose.
Je pense qu'en peinture et sculpture c'est vrai aussi.
Je ressentais vraiment ce qu'il expliquait car moi aussi je peux passer des heures à sculpter une main, un visage, à peindre des cheveux seule dans mon atelier.
C'est avec le plus intense des plaisirs que je vois enfin le visage sur lequel j'ai travaillé toute la journée me sourire...
C'est un plaisir inégalé que seuls les artistes solitaires peuvent comprendre.
Et lorsque l'exposition a lieu, c'est déjà du passé.
Comme en écriture.
Pareil.


mercredi 21 janvier 2009

Dina Vierny

Dina Vierny est décédée aujourd'hui à l'âge de 89 ans.
A priori cela ne vous dit rien mais sachez que presque chaque fois que vous regardez une sculpture de Maillol, c'est elle qui a servi de modèle.

Elle rencontra Maillol qui avait 73 ans à l'âge de 15 ans. Elle ne le quittera plus jusqu'à sa mort en 1944 (accident de voiture) .En 1964, elle fait don à l'État des sculptures de Maillol qu'André Malraux Ministre de la Culture, installera en plein air dans les jardins des tuileries.

C'est à cette époque qu'elle décide de créer sa Fondation pour faire connaître au public toute l'œuvre d'Aristide Maillol. Durant 30 ans elle y consacrera toute son énergie.

lundi 19 janvier 2009

Les dernières

Hier je suis allée rechercher les dernières pièces à la cuisson.


Quand je suis arrivée elles étaient déjà sorties du four et en train de prendre leur bain.

J'ai laissé sécher et l'après midi j'ai patiné les amoureux.
Aujourd'hui, c'était au tour de la petite toujours très sage sur son rocher.

vendredi 16 janvier 2009

Coeur


Je me suis occupée enfin de ce coeur que j'avais un peu délaissé au profit de sculptures plus importantes (en taille).
Je me suis dépêchée de le patiner avant de récupérer dimanche matin d'autres qui sont à la cuisson et qui me prendront peut-être plus de temps.
Je suis assez satisfaite de cette patine, on dirait du bronze-cuivré.

lundi 12 janvier 2009

Conversation

Je vous remets une petite photo de "Dans le vent" car hier dans la neige, ce n'était pas terrible.









Je me suis rendue compte que sans le vouloir, j'avais fait à des époques différentes plusieurs sculptures du même format.
Sans doute la limite en hauteur du four...

Et je les ai surprises à faire la conversation...à deux...et même à trois!

Que peuvent-elles bien se raconter dans leur langage de sculptures?

dimanche 11 janvier 2009

Dans le vent

Ce matin je suis allée rechercher "Dans le vent" qui était en vacances depuis presqu'un mois...
Elle était cuite, avait reçu son bain (la terre d'Impruneta doit être baignée longuement à la sortie du four pour éteindre la chaux qu'elle contient) et m'attendait paisiblement.

J'étais contente de la retrouver.


Au retour je me suis arrêtée à Liège le long de l'Ourthe gelée pour faire une petite promenade et quelques photos.

Et puis après midi, j'ai déployé toute ma panoplie du parfait petit chimiste et j'ai poncé (avec mes diamants, cadeau de Noël), patiné et ciré.


Et la voici dans le vent - glacial - pour les photos. Ça doit la changer du soleil de Toscane, la pauvre!


samedi 10 janvier 2009

Nuit de pleine lune

Cette nuit, la lumière de la lune entrait dans la maison et baignait tout d'une atmosphère étrange...

Lumière d'autant plus intense qu'elle était réverbérée par la neige du paysage


J'en ai profité pour faire une retouche à "mon homme", je lui ai rajouté des côtes car avec sa minceur, il était anormal qu'on ne les voient pas.

vendredi 9 janvier 2009

L'esprit des collines

L'esprit des collines


En 2007, en vacances en Toscane, lors d'une promenade dans les collines, j'avais ramassé de jolis cailloux polis et des morceaux de bois flotté.


Ils dormaient dans une boîte depuis lors avec un tas de "trésors" (lave du Vésuve, sable, pommes de pin, etc...) et aujourd'hui ils ont trouvé leur place sur ma nouvelle sculpture.



jeudi 8 janvier 2009

mercredi 7 janvier 2009

Dans le blanc


Je commence à en avoir assez de la neige et du froid!
Si les premières neiges suscitent l'enthousiasme, il faut dire qu'à présent, tout ce blanc commence à me lasser. D'autant plus que cette nuit le thermomètre est descendu à - 20° alors ça n'est pas prêt à fondre!

Pourtant dans sa jardinière la bruyère fait ce qu'elle peut pour montrer ses couleurs mais elle n'est pas de taille à lutter!

Et pendant ce temps, cette jacinthe, bien au chaud dans la maison commence a s'ouvrir me réservant la surprise de sa couleur...Bleue? Rose? Non...Blanche elle aussi!!!
Difficile pour un peintre tout ce blanc!
J'ai envie de couleur moi!

Ah...Vienne le printemps et ses premières fleurs dans le parterre...