vendredi 12 décembre 2014

Fin d'année tranquille

Tout mon petit monde est à présent au séchage lent.


D'ailleurs, en cette fin d'année, j'ai l'impression que tout tourne au ralenti, comme si les tâches à accomplir étaient terminées.

Tout se concentre sur les fêtes à venir. Comme une parenthèse où plus rien d'autre ne compte.

Il faut à présent attendre 2015 pour reprendre les activités avec enthousiasme.


 
 

Moi aussi je vis au ralenti... Mon rhume enfin terminé, je peux chanter pour les répétitions du concert de Noël.

 

mercredi 10 décembre 2014

Le temps des cadeaux...

Vous cherchez une idée de cadeau originale sous le sapin?


Pourquoi pas une sculpture à petit prix...

 
Sélection à 100€
 
 
Sélection à 150€
 
Ou un livre?
 
 
La sans par - Roman - 17€
 
Silvia, jeune restauratrice d'œuvres d'art, belge d'origine italienne, hérite d'une mystérieuse statue de sa grand-mère Maria. Celle-ci avait quitté sa Toscane natale à la fin des années cinquante pour rejoindre son mari venu travailler avec des milliers d'émigrés italiens dans les mines de charbon en Belgique.
Qui est la mystérieuse jeune femme représentée en terre cuite dans cette sculpture de la Renaissance florentine, si belle, au regard lointain?
Quelle fut sa vie et pourquoi son sourire est-il si triste?
Qui est cette Costanza Marsiati, inconnue dans le monde de l'art qui a pourtant signé une œuvre parfaite?
Silvia va se rendre à Florence et enquêter sur son énigmatique sculpture, l'occasion de remonter dans le temps, à l'époque flamboyante du quattrocento où seigneurs, artistes, modèles et mécènes avaient tous vingt ans.
Le destin croisé de quatre femmes italiennes, de la Renaissance à nos jours, autour d'un fil rouge qui les réunira par-delà les siècles: La sans par.
 


 
Ce livre est disponible à la vente au format papier et au format numérique (ePub) lisible sur iPad, tablettes tactiles et smartphones.

Au format papier, sur le site Internet de Mon Petit Editeur:
www.monpetitediteur.com
ou  auprès de l’auteur:
christianamoreau@yahoo.fr


 
Poésimage - 20€
 
Un recueil qui mêle l’art des mots et de l’image
 
Ce livre est disponible à la vente au format papier sur le site Internet des Editions Stellamaris
http://editionsstellamaris.blogspot.fr
 
ou  auprès de l’auteur:
christianamoreau@yahoo.fr
 
Sur commande en  librairies.
 
Format 150 x150 mm, 80 pages dont 29 pages couleur
Edition brochée- 20,00 €
 
 

Cliquez sur le livre pour agrandir et feuilleter...

Sapin

Puisque Saint-Nicolas est à présent rentré chez lui, je m'autorise à décorer le sapin afin de pouvoir en profiter durant quelques semaines.
 
 

vendredi 5 décembre 2014

Venez, venez saint-Nicolas!


Depuis la mi-novembre déjà, on a annoncé à la télévision le début de la "campagne" de Noël dans les commerces. C'est déplorable ! Ainsi, trois semaines avant la fête de la Saint Nicolas, les images de l'américain Santa Claus ont envahi les grands magasins. C'est ainsi que l'on tue les traditions !

La fête du 6 décembre existe dans les pays d’Europe du Nord et d’Europe de l’Est depuis le Moyen-Age. Le Père Noël, lui, a été popularisé aux Etats-Unis depuis le XIXème s. La Seconde Guerre mondiale, la venue des soldats américains et le plan Marshall n’ont pas suffi à ce que le Père Noël détrône Saint Nicolas chez nous… Heureusement !

 
Quand j’étais petite fille, Noël était totalement religieux, les cadeaux étaient distribués aux enfants à la St-Nicolas. A partir des années 70, la tendance s'inversa en faveur du Noël commercial.
Le père Noël est l'équivalent français du Santa Claus américain dont le nom est lui-même une déformation du Sinterklaas (saint Nicolas) néerlandais.

Les immigrants hollandais qui ont emmené les histoires et légendes du grand saint jusqu’aux USA. Une fois débarqué Saint Nicolas a été relooké. Has-been la robe, on lui met un pantalon et un gros ceinturon et tout naturellement on lui propose de boire un coup. Et voilà Saint Nicolas, bouteille de coca à la main qui pose et fait de la pub !

Le personnage de Saint Nicolas est inspiré de Nicolas de Myre appelé également Nicolas de Bari. Il est né à Patara, une cité de Lycie, au sud-ouest de l'Asie Mineure (région appelée maintenant Turquie d'Asie) entre 250 et 270 après J-C. Il est mort le 6 décembre, en 345 ou en 352 dans la ville portuaire de Myre en Asie Mineure.

C'est l'un des saints les plus populaires en Grèce et dans l'Eglise Latine. On sait qu'il fût Evêque de Myre au 4ème siècle.

Sa vie et ses actes sont entourés de légendes.

Saint Nicolas a réalisé plusieurs miracles. Une chanson populaire raconte l'histoire de trois petits enfants partis glaner dans les champs... A la nuit tombée, perdus, ils frappent à la porte d'un boucher. A peine entrés, il les tue, les découpe et les met au saloir... Sept ans plus tard, saint Nicolas passant par-là, leur redonne la vie...


Saint Nicolas devient alors le protecteur des enfants.

 
C'est aussi l'un des saints le plus souvent représenté dans l'iconographie religieuse : sur les vitraux des églises, dans les tableaux, en statue, sur les taques de cheminée, les images d'Epinal, etc... Ses légendes offraient aux imagiers une riche matière.

Image d'Epinal
 
Son costume : Il est habillé avec une grande robe en coton blanc, une longue cape rouge et des gants blancs.

Ses accessoires : une coiffe pointue (une mitre) et une grande crosse.

 
Le scénario :

Saint Nicolas juché sur son âne visite chaque maison dans la nuit du 5 au 6 décembre. Sa mission: récompenser les enfants sages en leur apportant des friandises et des cadeaux. Il est accompagné d'un sombre personnage, peu sympathique : le Père Fouettard, qui lui est chargé de sermonner ceux qui n'ont pas été sages.

Le soir du 5 décembre, avant d'aller se coucher, les enfants déposent devant la cheminée, leurs petits souliers afin que Saint Nicolas y dépose des cadeaux. Ils placent un verre de vin chaud ou de lait pour le grand Saint et du sucre et des carottes pour l’âne.
 
 
Personnellement, je déposais sur la table un seau d’eau et une carotte pour l’âne et un verre de Pékèt pour Saint-Nicolas ; le lendemain matin, le verre était toujours vidé !


Le matin du 6 décembre, les enfants se lèvent en hâte pour découvrir les cadeaux déposés par Saint Nicolas pendant la nuit. La journée du 6 décembre est consacrée à jouer, déguster les friandises (fruits secs, mandarines, spéculoos en forme de Saint Nicolas, des petites figurines en massepain (cochon, carottes, pommes, ...) et fredonner des chansonnettes en mémoire du grand Saint. De nombreuses villes font défiler Saint Nicolas dans la journée du 6 décembre et organisent de grandes fêtes pour l'accueillir. Il distribue des bonbons aux enfants.
 

Le père Fouettard :

C’est le méchant qui accompagne Saint Nicolas et gronde les enfants qui n'ont pas été sages. Son visage est couvert de suie (ce qui l'apparente au « Zwarte Piet » des Néerlandais, le serviteur maure qui accompagne chaque année Sinterklaas.

Chez nous, en région liégeoise,  on l’appelait Hanscrouf

Ses accessoires : un grand bâton ou un martinet et quelques triques à distribuer aux enfants pas sages.

Son rôle : faire peur et punir les enfants qui n'ont pas été sages. La pire des punitions qu'il puisse leur infliger étant de les emporter avec lui, ce qui le place dans la grande famille des croquemitaines.


ONU : Saint-Nicolas est-il raciste ?

Affublé d’un costume médiéval clinquant, coiffé d’une perruque afro, et le visage peint en noir, le père fouettard serait, d’après ses détracteurs, une réminiscence de l’esclavage dans les colonies hollandaises.

Suite à différentes plaintes provenant des Pays-Bas, une commission du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme a envoyé un questionnaire aux autorités néerlandaises afin de clarifier la question. Il a été demandé de «bien vouloir indiquer dans quelle mesure votre gouvernement a impliqué la société néerlandaise, y compris les Africains (…), dans les discussions sur le choix de Sinterklaas et de Zwarte Piet comme symbole culturel dans ce pays.»

 On croit rêver : l’ONU enquête sur Zwarte Piet ! Mais non, c’est bien le monde dans lequel nous vivons !

 
La chanson des écoliers

O grand Saint Nicolas patron des écoliers,

Apportez-moi des pommes dans mon petit panier.

Je serai toujours sage comme un petit mouton,

J'apprendrai mes leçons pour avoir des bonbons.

 

Venez, venez Saint Nicolas

Venez, venez Saint Nicolas

Venez, venez Saint Nicolas

 

Et tra la la...

 


 

 

jeudi 4 décembre 2014


Premiers flocons

Les voici déjà...


Accompagnés des premiers rhumes!

 

lundi 1 décembre 2014

samedi 29 novembre 2014

Equilibre

Dans la série des jeux d'enfant...

  ... Un ballon...

 
Un enfant
 


 
 

mercredi 26 novembre 2014

Chorale Anima, concert de Noël

Samedi 20 décembre à 19:30

Eglise de Rotheux (rue des deux églises à Rotheux (Neupré))


Le 20 décembre à 19h30, la Chorale Anima donnera un concert en l'église de Rotheux!


Vous pourrez y écouter la chorale des enfants, des jeunes, et des adultes dans un programme varié: Metallica, Muse, John Lennon, David Bowie, Evanescence, mais aussi JJ Goldman, Paul Simon, Haendel,...


L'entrée est à 10€ (gratuit pour les moins de 12 ans) mais vous pouvez bénéficier de préventes à 8€ en appelant le 0498 78 26 24 ou l'académie de Seraing (04336 27 97)


Nous espérons vous voir nombreux assister à ce beau concert aux couleurs de Noël...

mardi 25 novembre 2014

C'est toujours la première fois


J'ai beau avoir vu ce spectacle 60 fois...




... C'est toujours la première fois...

 
Lorsque les premières gelées nocturnes...


... Transforment le jardin en dentelle...


Première féérie.


Les dernières fleurs aussi sont figées de surprise!



Mais déjà...



... Le premier soleil...


... Dégèle les fesses...