dimanche 24 janvier 2010

Construire un four à gaz

Un des grands projets de cette année était l'acquisition de mon four pour cuire mes sculptures.
Après m'être renseignée à droite et à gauche chez les marchands de fours électrique, nous avons rencontré un céramiste qui a fabriqué son four à gaz. Le résultat s'avère beaucoup moins cher pour un espace plus grand et surtout moins cher à la consommation, sachant que la terre doit cuire durant de longues heures.
Mon compagnon a donc décidé de se lancer dans cette construction et voici ce que cela donne:


Fabrication d'un brûleur relié à une bonbonne de gaz


Tonneau de récupération, nettoyé puis découpé pour faire un couvercle.


Percement de trous dans le couvercle pour la cheminée d'évacuation d'humidité de la terre dans la première phase.



Assemblage de briques isolantes pour le fond du tonneau

Traçage de la forme

Découpe des briques


Poignées sur le couvercle

Traçage du trou destiné à recevoir le brûleur



Pose des briques isolantes au fond du tonneau

Fibre céramique destinée à isoler les parois du tonneau
(la température doit monter jusqu'à 1300°)

Placement du brûleur


Sonde pyrométrique pour surveiller les courbes de température

Intérieur avec la sonde pyrométrique, la fibre de céramique et une plaque isolante au dessus du brûleur


Il ne reste plus qu'à mettre des boutons de fixation de la fibre céramique. Boutons que j'ai fabriqué en terre cuite, donc résistants à la chaleur.
Voilà, bientôt la mise à feu avec cuisson de pièces martyrs...
A suivre!

40 commentaires:

  1. Merci pour le tuyau de gaz. C'est une bouteille de propane je suppose, tu ne le dis pas.

    RépondreSupprimer
  2. Oui oui! Propane, le butane ne convient pas car il gèle.

    RépondreSupprimer
  3. question naïve : la palette sous le bidon ne risque-t-elle pas d'avoir un peu chaud ?
    (le bois étant isolant va mal évacuer la chaleur au point de contact)

    RépondreSupprimer
  4. Il n'y aura pas de chaleur car le fond du tonneau est tapissé de briques isolantes. Il restera froid. La palette à roulettes sert juste à le déplacer.

    RépondreSupprimer
  5. c'est vrai que le matériel du "potier" coute cher, j'ai un temps tourner pour le plaisir et je rêveais d'un tour à pied ;...
    j'ai eu les plans .. mais étant plus photographe que .. bricoleur ...
    je ne me lasse pas de d'admirer ceux qui créent avec la Terre
    Bien à toi !

    RépondreSupprimer
  6. Comme quoi, un ami bricoleur est bien utile à la maison! Mon mari l'est aussi mais dans le domaine du bois...J'espère donc que cela marchera! Amitiés.

    RépondreSupprimer
  7. super ça Christiana,

    c'est toujours mieux d'avoir sont propre four,
    une chose, il te faudra sûsrement couplé plusieur bombonnes de gaz ensemble,
    pour gardé une certaine pression de gaz.
    du au temps qu'il te faudra pour cuire tes sculptures.

    content de voir que tu avance de se coté là bisous

    Chris

    RépondreSupprimer
  8. et que ça SAUTE.....!

    RépondreSupprimer
  9. Il y aura toujours un peu de chaleur qui passera à travers l'isolant, je serais surpris que tu puisses laisser la main sur le bidon quand l'intérieur sera à 1000°C
    C'est quoi comme réfractaire et quelle épaisseur font les briques ?

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour Christina,
    j'aimerai moi aussi te dire de retirer ta palette avant la mise à feu ! Les briques isolantes ne font pas tout ! Evite de mettre les mains sur le four en fin de cuisson.
    Il me semble que tu vas cuire automatiquement en réduction. (attention au monoxyde de carbone) Est-ce un vrai choix ? Sinon l'eloignement du brûleur de quelques centimètres, la retaille de la cheminée et la retaille de la sole me semblent indispensables. Pour la cheminée il faut mieux avoir la possibilité de fermer le registre quand tu veux te mettre en réduction plutôt qu'une ouverture fixe trop petite.
    Tu parles aussi de 1300° or ce four n'est pas conçu pour monter si haut. Il faudrait une flamme renversées et une cheminée latérale.
    En ce qui concerne le gèle, le propane gèle aussi puisque cela est consécutif au trop de pression. Pour l'éviter, sois tu couples deux bouteilles comme le dit Chris, soit tu mets ta bouteille dans une poubelle d'eau chaude. Ca marche sans problème.
    Bonne chauffe !

    RépondreSupprimer
  11. Citation:
    le propane gèle aussi puisque cela est consécutif au trop de pression
    [mode prof de physique]
    le propane ni le butane ne gèlent, c'est l'eau contenue dans l'air à l'extérieur de la bouteille qui se condense (givre) parce que la bouteille (et son contenu) passent en dessous de 0°C.

    Pourquoi, me direz-vous ?

    Parce que pour arriver à faire sortir du gaz d'une bouteille de gaz liquéfié (stocké sous pression en équilibre liquide/vapeur), il faut faire bouillir le liquide et donc lui fournir de la chaleur (sinon il se refroidit). Comme l'air extérieur est plutôt isolant (et le givre n'améliore pas l'échange de chaleur), lle contenu de la bouteille ne reçoit pas assez de chaleur, le liquide se refroidit donc et sa pression d'ébullition diminue (voir par exemple la courbe d'équilibre liquide-vapeur du butane , axe horizontal=température, axe vertical=pression).
    Plus elle diminue, moins le gaz sort facilement de la bouteille, jusqu'à ce que la pression dans la bouteille arrive à la pression atmosphérique, à ce moment le gaz ne sport plus du tout.

    Le propane a une pression d'équilibre liquide/vapeur plus élevée que le butane quelle que soit la température (il bout à -42.1 °C à la pression atmosphérique contre -0.5 °C pour le butane) . C'est pourquoi on l'utilise pour des applications nécessitant un débit important ou si on doit stocker les bouteilles dehors.
    Citation:
    Pour l'éviter, sois tu couples deux bouteilles comme le dit Chris, soit tu mets ta bouteille dans une poubelle d'eau chaude

    Si on utilise deux bouteilles on "tire" deux fois moins sur chacune et donc elle se refroidit deux fois moins. Mettre la bouteille dans une poubelle d'eau (pas trop) chaude marche aussi car l'échange thermique avec l'eau est beacoup plus efficace qu'avec l'air (essayez de laisser la main 1/5 d'heure dans de l'eau à 5°C si vous n'êtes pas convaincu)
    [/mode prof de physique]

    RépondreSupprimer
  12. bravo pour le travail : je pense aussi que ça va "réduire" fort ; augmenter le diamètre autour du brûleur (100cm2) pour l'admission d'air secondaire (oxygène), la cheminée doit avoir la même section - le nez du brûleur doit être à 3cm mini, voire 10cm en début de chauffe ; les briques freinent la transmission de la chaleur mais n'arrêtent pas tout et le fond sera très chaud ! de même la paroi : quelle épaisseur de fibre et quelle qualité donc densité de cette fibre (128kg/m3 est un minima) et 5cm d'épaisseur en 1 ou 2 couches
    - il faut aussi plus d'espace entre la plaque et la fibre pour le passage des gaz chauds
    - c'est sûr que ça ne montera pas à 1300°C en tirage direct, ce serait trop facile (c'est pourquoi nos anciens ont mis tant de siècles pour réussir à fondre des émaux et cuire du grès et de la porcelaine ; il faut boucler, renverser la flamme pour l'allonger et utiliser le maximum d'énergie en oxydation
    - le gaz butane gèle bien ; son point d'ébullition est à zéro +C http://www.cfbp.fr/?p_idref=704
    alors que le propane s'évapore jusqu'à -42°C
    - PRUDENCE lors des premières cuissons afin de se familiariser avec "l'animal"
    bonnes cuissons

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. vous entourez les bouteilles de gaz de plaques isolantes de firerok et mettez un petit radiateur vitesse reduite chaleur dans ce bloc et tout va bien pas de gel sur les boutieilles.

      Supprimer
    2. Tout est parfait, j'en suis à ma 23ème cuisson et jamais aucun problème! (pas de gel non plus)

      Supprimer
  13. je pense aussi que le bois de la palette en dessous pourrai bruler avec la chaleur dégagée.
    tu peux mettre une feuille de fibre identique comme celle que tu as mis a l'intérieure,
    entre le fût et le bois,
    il existe des feuilles pour ceux qui soude les tuyaux pour ne pas bruler ce qu'il y a alentour des tuyaux.
    le plus dur sera de monté à 1300°, et l'apport d'air induit sera sûrement nécéssaire.
    tiens nous au courant de la suite Christiana, et n'hésite pas a demandé conseil,
    plusieurs personnes peuvent t'aider dans cette réalisation de ton four.

    RépondreSupprimer
  14. Merci pour tous vos conseils. Domino, que veux-tu dire par "renverser la flamme pour l'allonger et utiliser le maximum d'énergie en oxydation"?

    RépondreSupprimer
  15. Ce ne sont pas des briques réfractaires mais isolantes.
    La brique réfractaire accumule la chaleur et puis la restitue ensuite, ce qui n'est pas nécessaire, par contre la brique isolante isole

    RépondreSupprimer
  16. ce ne sont pas des briques réfractaires..

    Oulà c'est mal barré, elles vont fondre !
    J'espère que ton potier miraculeux assure le SAV, lui seul peut le faire....
    Pour la fermeture de la cheminée je parlais juste du registre, pas d'un bouchon.
    Ne fais pas tes premières cuissons seule et n'oublie pas de diriger le brûleur en dehors du four à l'allumage ; je connaîs quand même deux personnes qui on fait décoller leur four !!

    RépondreSupprimer
  17. la photo de ton rouleau de fibre montre du 25 mm d'épaisseur d'après le nombre de spires.
    il te faut donc 4 à 5 couches.

    en outre tu aurais dû ménager un vide d'air (le meilleur isolant) entre tes briques simplement isolantes (ouille ouille) et le fond de ton fût.

    enfin, ne soit pas trop regardante sur la puissance du bruleur

    RépondreSupprimer
  18. Ce ne sont pas des briques réfractaires mais isolantes.

    Pour çà je suis d'accord, ces briques légères sont parfaites, je les ai utilisées pour la sole d'un four à raku.

    Par contre je pense aussi que l'épaisseur de la nappe n'est pas suffisante à moins qu'il ne s'agisse d'un nouveau matériau mince . En tout cas, sûrement pas pour 1300 degrés.

    Et pas dans un local auquel tu tiens....

    RépondreSupprimer
  19. C'est le type de four couramment utilisé comme four à Raku. Seulement pour le raku, on chauffe direct sans surveiller la courbe, parce que les pièces sont déjà biscuitées.

    Il faudra que tu sois à côté pour surveiller ta courbe pendant un bon bout de temps,et que tu revois la position du brûleur . Et çà va marcher .
    Même l'épaisseur de la fibre, c'est pas très grave, seulement tu consommeras plus de gaz. Ce qui fait peur à tout le monde: les 1300 degrés. Commence par 1000 ! Et sèche tes pièces longtemps dans le four.

    RépondreSupprimer
  20. je teconseille aussi :
    sous le bidon, mettre plutôt du béton cellulaire.

    et un bon extincteur :
    à poudre (distance d'utilisation : 6m) convient à tout
    à eau (distance : 3 m) ne convient pas au feu électrique et au feu liquide (huile...)
    à CO2 (distance : 2m) convient au feux électriques

    (celui à poudre est le plus facile à utiliser et convient à tout, par contre il boussille toute l'électronique et la poudre est très dure à nettoyer car poudre très fine comme du talc)

    si feu il y a :
    1 - couper la source (ici : arrivée de gaz)
    2 - éteindre le feu

    si fuite de gaz il y a:
    1 - ne pas faire d'étincelle (bouton lumière ...)
    2 - couper la source
    3 - ouvrir les fenêtres
    4 - partir, s'éloigner du lieu
    (il faut savoir qu'il y a explosion seulement si le % de gaz et le % d'air sont dans une fourchette bien définie)
    si %gaz trop grand par rapport à cette fourchette d'air : pas d'explosion
    si % gaz trop faible par rapport à cette fourchette d'air : pas d'explosion

    RépondreSupprimer
  21. ça dépend
    y a de la fibre qui est donnée pour 1450

    RépondreSupprimer
  22. mais oui
    écoute pas trop ceux qui te disent que tu vas dévisser dans la falaise.
    sinon t'avancera jamais.

    RépondreSupprimer
  23. Quelle aventure!
    Et quelle chance que tu as de vivre avec Géo Trouvetout. D'autant plus, qu'il va peut-être pouvoir combiner ton four avec un grill pour merguez et un chauffe-pieds...
    Nous attendons la suite des aventures... :-)

    RépondreSupprimer
  24. bonsoir chrisrtiana , désolé j'ai pas vu le sujet avant ( les fours c'est un peu mon dada ) ;le bidon iol va s' oxyder ++ donc ne compte pas trop dessus au dela d'un certain nb de cuisson ; pour les 1300° c'est un rapport entre la puissance du bruleur , les pertes et surtout le volume ; si ca plafonne tu le sauras vite ; en tout cas premiére cuisson de rodage , (tout ouvert ) deuxiéme tu mets les gaz ; selon la pissance du ou des bruleurs il te faut une réserve de gaz ok ( + le bruleur débite + ca fait du froid donc + ca congéle donc moins t'a de pression ....donc surdimenssionner la taille de la reserve de gaz si tu as des soucis ....enfin dis moi la suite ....

    RépondreSupprimer
  25. Magnifique voyage, pas à pas...
    Belle aventure à deux et surtout belle complicité.
    Et de belle pièces en perspective...

    RépondreSupprimer
  26. Pour ma part, j'ai eu deux fours de ce type que j'ai utilisé pour réaliser des cuissons raku et des enfumages de pièces sigillées. La température maximum usitée était de 1100°. Voir les commentaires judicieux de Mira et Marco polo.
    Bonnes expériences et que cela gazzzzzzzzzzzzz

    RépondreSupprimer
  27. C'est un four conçu pour les cuissons rapides. Il va monter vite. Baisse la pression et éloigne le brûleur.
    Il faut deux bouteilles de gaz. Tu ne peux éviter les changements en cours de cuisson. Ca ne te fera perdre que 80 ou 100°C...mais faut pas chômer.
    Pour en revenir au 1300° : pourquoi ne pas utiliser une terre qui se vitrifie un peu plus bas, tu te prendras moins la tête et ça te coutera moins cher en temps et en gaz.

    RépondreSupprimer
  28. Je ne ferai pas chaque fois du 1300 mais pour le moment je fais des pièces en grès avec du verre ou du cristal fondu et il me faut cette température pour le verre.

    RépondreSupprimer
  29. ok mme dutour 1300 c'est pour un four tip top : rapport volume puissance isolation flamme renversée ....et .....régule car en biscuit ouil ouille ....Mais le gaz produit du froid ( évaporation ex ether ) donc surdimenssionner la réserve : pour la fusion je tourne sur 4 gd bouteilles j'en mets une pleine à chaque fois ; la pression s'équilibre et vu le volume de détention pas de soucis ,on tourne une journée avec trois bruleurs sans qu'ils aient le ok ....mais pour monter à 1350 avec les paliers faut quand même y réchéflir à deux fois .....

    RépondreSupprimer
  30. ton article m' a super intéressé ...mon amoureux serait sans doute prêt aussi à se lancer mais je trouve que je ne modèle pas assez pour investir dans un four ! l'atelier libre où je fais cuire me permet de voir des gens sinon, je vivrai presque en ermite!!!
    Je suis impressionnée par ton four à gaz et je dis bravo à ton homme!
    bisous
    je remercie aussi tes lecteurs qui ont donné pas mal de précisions

    RépondreSupprimer
  31. Bonsoir,

    Je suis sculpteur et souhaite transformer un four existant. Je cherche un endroit où trouver des bruleurs simples et résistants. Est-ce que vous avez des bonnes adresses à me communiquer?

    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Kamenev", rue de la limite à Grivgnée vend tous les matériaux pour les fours, etc

      Supprimer
  32. Anonyme, voici quelques liens qui m'ont servis pour ce brûleur:

    Matériel pour four: détendeur-bruleur etc.....

    http://www.maquetsoudage.be/maquet-presentation.php



    Matériel fabrication four: briques isolantes, fibre de céramique ,sonde pyrométrique etc.

    http://www.fourshc.be/fr/fours_ceramique.htm



    081/833808



    construire un bruleur:

    http://smart2000.pagesperso-orange.fr/bruleur_propane.htm



    http://couteliers.com/archives/bruleur/index.html



    http://couteliers.com/archives/bruleur/demonstration.html

    RépondreSupprimer
  33. ghiSLAINE MARTIN DUSAUSOITmardi, 11 juin, 2013

    Je suis aller faire un stage chez Sophie de la terre en feu .c'est une femme d'une grande générosité et d'une grande expérience des fours,elle en fabrique elle même et vous donne toutes les explications pour les faire à votre tour . Amicalement Ghislaine

    RépondreSupprimer
  34. ghiSLAINE MARTIN DUSAUSOITmardi, 11 juin, 2013

    Voir le site de Sophie de la terre en feu potière ,femme passionnée et généreuse qui partage son savoir sur la constructions des fours .

    RépondreSupprimer
  35. Bonjour, pouvez vous me dire quelle sonde est utilisée?

    RépondreSupprimer

Vous pouvez me laisser un petit commentaire...