vendredi 9 octobre 2015

Comm' tout l'mondeuuuuuuuuuuu...

Malgré les 80 kg de terre d'Impruneta, terre dont je n'ai pas encore ouvert les boîtes, malgré l'envie de travailler, malgré les idées, je n'ai pas encore repris la création depuis très longtemps... avant les vacances.
Empêchements, corvées, soleil, voyages, tout cela m'a déconnectée de la terre et je repousse sans cesse le moment d'y plonger  les mains car je sais que lorsque je la toucherai, je serai de nouveau happée dans le tourbillon.

Alors, j'attends.

Et je profite des plaisirs d'automne.

Comme (presque) tout le monde sur les blogs en cette saison.

Je publie des photos d'arbres flamboyants, d'asters bleus, de champignons et de confiture de coings.







11 commentaires:

  1. Bonjour tu me donne envie avec ta confiture de coings, je n'en ai jamais fait il faut dire que je n'ai jamais vus ce fruit nul part par chez moi.
    Il faudra que je regarde demain au marché, bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça m'étonne car il pousse à l'état sauvage et est immangeable cru... regarde bien.

      Supprimer
  2. Mmmh... Profite bien des joies de l'automne, et régalez-vous bien.
    Bon week-end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, il y a encore du boulot au jardin... Et puis, il faut préparer le printemps!

      Supprimer
  3. J'ai apprécié le "presque" dans ta parenthèse ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a encore quelques personnes pour lesquelles les saisons n'ont pas d'influence sur leur blog. Tu en fais partie.

      Supprimer
    2. Es-tu vraiment si certaine ???

      .....

      Supprimer
    3. Hihihi! Tu m'as bien eue! Je n'avais pas encore eu le temps d'aller visiter ton blog! Quelle coïncidence! Je n'aurais jamais cru que tu sacrifies aux couleurs de l'automne...

      Supprimer
  4. En réalité, Christiana, voici, résumé, le cheminement de ma pensée : quand j'ai lu cette page de Chateaubriand, il y a quelques semaines déjà, c'est de la sémantique et de la syntaxe du deuxième paragraphe dont je suis littéralement tombé amoureux.


    Dans un tout premier temps, j'avais pensé conserver par devers moi cette superbe phrase aux fins de constituer, plus tard, un de ces incipit littéraires dont je suis assez friand en ouverture de mes articles.

    Dans un deuxième temps, l'opportunité se présenta, hier matin, de la déposer en commentaire suite à ton "presque" dans l'article ci-dessus, simplement parce que, pour des raisons d'humidité grevant trop souvent l'état de mes articulations, je n'aime pas trop l'automne !

    Finalement, troisième temps de réflexion, je pris l'option, sur mon propre blog et sur Facebook, de la partager avec mes lecteurs en donnant à découvrir le début et la suite du texte, l'allusion à l'Égypte jouant dans ce choix évidemment en sa faveur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et comme tu as bien fait! Tu me donnes envie de relire cette merveille!

      Supprimer
  5. Bonjour Christiana, mais, malgré ce que tu dis, tu crée sans cesse puisque tu récoltes et tu cuisines !! Bel automne !!

    RépondreSupprimer

Vous pouvez me laisser un petit commentaire...