dimanche 3 juillet 2016

De Salvador à Dali



Après Shangaï, Londres, Singapour, Paris, Tokyo …
Dalí s’expose à Liège du 27 février au 31 août 2016 !

Il était temps de la visiter! 
Je cours voir les expos dans les villes étrangères et  je reportais sans cesse celle-ci, sous prétexte que c'est près de chez moi et que j'ai encore le temps... J'étais même allée voir le théâtre musée Dali à Figueras...

Voilà qui est fait et je ne regrette pas. L'idéal pour un dimanche après-midi pluvieux.




Ce n’est pas une ènième pseudo-exposition de gravures ou de tirages de bronzes en exemplaires illimités et déjà vus partout que Liège nous propose ici. En effet, on sait que Dali avait l’habitude de signer des feuilles blanches destinées à d’ultérieures impressions de gravures qui ont inondé le marché de l’art. Outre un génie de la peinture et de la sculpture, Dali était aussi un grand publicitaire qui savait manipuler les collectionneurs dans le but de gagner beaucoup d’argent. D’ailleurs, André Breton, chef de file des surréalistes, l’appelait : « Avida Dollars », qui est l’anagramme de Salvador Dali.






Liège a choisi d’exposer l’artiste, le vrai, celui qui savait mettre son immense talent au service d’une imagination débordante. 

 



C’est dans la superbe gare des Guillemins, cathédrale de verre et de lumière de son compatriote, l’architecte Santiago Callatrava que sont exposées les œuvres dans des mises en scène dignes du maître.






Ce n'est autre que "L'éléphant spatial", sculpture monumentale de 7m50, qui vous accueille dans un décor d'esthétique surréaliste. Chaque visiteur est immergé dans un monde décalé, unique et fascinant.




 Une évocation colorée au travers d’un parcours de plus de 2.000m² scénarisé autour du génie flamboyant de cet artiste éternel et universel. 




Une promenade menant de surprises en étonnements et de découvertes en ravissements qui ne laissera personne insensible.


L'empreinte du surréalisme se penche sur son évolution artistique, les techniques utilisées par ce touche-à-tout qui n'hésite pas à multiplier les aspects de son art : peinture, sculpture, cinéma, théâtre. 






Sans oublier un focus sur Gala, épouse et muse dont la rencontre fût l'expérience la plus passionnante de sa vie.




L'ouverture a eu lieu le 27 février et se tiendra jusqu'au...32 août 2016. Six mois, et aucune prolongation possible, pour visiter cette exposition internationale qui est déjà passée par Paris, Londres, Shangaï, Singapour ou encore Tokyo, avant même l’exposition à Liège Guillemins.





2 commentaires:

  1. À voir évidemment !!!
    Merci Christiana pour ce bref compte rendu qui me donne l'eau à la bouche.
    J'ai beaucoup apprécié l'excellence de tes photos et tout autant la touche surréaliste personnelle à laquelle tu n'as pas pu résister : cette exposition, écris-tu, "se tiendra jusqu'au...32 août 2016" ...
    Nous aurons donc tout notre temps pour nous y rendre quand nous reviendrons de vacances !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas ma touche personnelle Richard, c'est la touche surréaliste du concepteur de l'expo reprise sur les affiches: jusqu’au 32 août!
      Je me suis d'ailleurs demandée si c'était du surréalisme ou une façon d'annoncer des prolongations possibles...

      Supprimer

Vous pouvez me laisser un petit commentaire...