mercredi 19 septembre 2018

Florence



Retour pour une Nème fois dans ma chère Florence.
Juste une journée.
Juste la respirer.
Revoir sa beauté inégalable.


Sainte Marie des Fleurs, dentelle de marbre vert, blanc et rose.



Le Persée de Cellini, la perfection!


Même si…
Trop de monde, trop de touristes, même en septembre!

















Chapelle des Médicis




Chapelle des Princes :

Elle fut commencée sous Cosme Ier en 1601 pour abriter les sarcophages de 6 Grands Ducs.
Sa coupole monumentale repose sur un octogone dont les murs sont entièrement recouverts d’un décor en pietra dura : marbres polychromes, pierres semi-précieuses, jaspes, porphyre, albâtre, lapis-lazuli, coraux et bronze doré furent achetés dans toute l’Europe.





 Nouvelle Sacristie :

Un étroit couloir conduit à ce mausolée destiné à recevoir les sépultures de Laurent le Magnifique, son fils Julien, son petit-fils Laurent II et son frère Julien.





Michel Ange, architecte, peinture, sculpteur fut chargé de cette œuvre monumentale et ne pourra jamais la terminer. Il érige une chapelle sur le même modèle que la Sagrestia Vecchia de Brunelleschi mais en surélevant la salle par un niveau intermédiaire et opte de placer les tombes contre les murs. La tombe de Laurent II, surnommé le Penseur, le représente en général Romain méditatif et perdu dans ses pensées.




Les deux statues à ses pieds sont l’allégorie du crépuscule, un homme s’endormant, et l’aurore, une femme s’éveillant.


Julien de Médicis, Duc de Nemours, est lui aussi représenté en général en chef énergique dont c’était la fonction à Rome, A ses pieds se trouvent le jour, personnage masculin inachevé, et la nuit, une femme avec les attributs du sommeil.



 Les tombes de Laurent le Magnifique et de son frère Julien ne furent jamais réalisées. Ils reposent ensemble dans un simple sarcophage.



Sur la place de la Seigneurie, peu de gens remarquent cette plaque au sol qui commémore l'endroit où fut brûlé Savonarole, là même où quelques années plus tôt,  il avait fait élever le bûcher des vanités.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez me laisser un petit commentaire.