mardi 15 juillet 2008

Fête du 14 juillet à Liège


Ce soir je suis allée à la fête du14 juillet à Liège.

Avec un faste unique en Belgique, Liège fête le 14 juillet au Palais des Congrès toutes les années. Plus de 30.000 personnes y participent pour admirer son feu d’artifice (plus beau d’année en année) et profiter son spectacle populaire sur l'esplanade et de la Nuit de la Bastille.
Deux semaines avant cet événement s'ouvre le Village Gaulois, place Saint-Paul, au pied de la Cathédrale. Une quantité de chalets offrent plats et boissons françaises et wallonnes au badaud qui peut, tout à loisir, s'attarder à une terrasse ou encore disputer une partie de pétanque avec des amis de rencontre.

C'est un peu étrange car pour notre fête nationale belge le 21 juillet, il ne se passe rien, tout le monde s'en fout mais à Liège pour rien au monde nous ne raterions le 14 juillet!

Souvenir d'un temps où nous étions français, amitié avec la France dont nous nous sentons souvent bien plus proches que des Bruxellois et des flamands...

Lorsque la révolution française éclata, les liégeois, qui ont toujours marqué un goût profond pour la liberté, se soulèvent à leur tour le 18 août 1798.

Xavier Neujean, bourgmestre de liège, il y a 70 ans, le 14 juillet 1936, hissa les couleurs françaises sur l’Hôtel de Ville. Par ce geste symbolique, il montrait sa foi dans les principes de liberté, d’égalité, de fraternité, au moment où d’autres ne voulaient pas voir la différence radicale entre le nazisme montant et la démocratie. Cette clairvoyance et ce courage de Xavier Neujean, ce furent aussi celles de grands Liégeois qui, en 1940, se sont engagés dans un combat que beaucoup de leurs contemporains considéraient perdu d’avance. Ils étaient les frères de Jean Moulin et des Francs-Tireurs et Partisans français. Aussi déboussolés qu’eux dans l’effondrement de 1940.

Cet attachement à la liberté et à la démocratie, Liège l’a souvent payé très cher.

On a déjà voulu la rayer de la carte en 1468. Le Duc de Bourgogne l’avait laissée pour morte sous l’œil passif et impuissant du roi de France .

Mais, comme on peut le lire sur une façade devant la halle aux viandes,
‘’Cent fois domptés, les Liégeois ont cent fois redressé leur creste’’.

L'ambassadeur Paul Claudel parlait de Liège comme d’une ville nécessaire, il disait aussi que quelque chose manquerait à la France si n’existait pas ce poste avancé de notre langue et de notre culture commune aux marches de l’Est.
Non pas comme un coin enfoncé, menaçant, mais comme un pont entre la romanité et les cultures de langues germaniques.

le 7 août 1914 Liège est décorée de la légion d'honneur par le président de la République Poincaré.


5 commentaires:

  1. Vraiment super et complet ton site......
    Il faut prendre son temps ......
    De belles sculptures
    De bonnes reflexions sur different domaines de l'art et autres

    RépondreSupprimer
  2. salut Christiana, Je te remercie de ton attention suite à cette fête populaire portée par les révolutionnaires à la Bastille, Je n'écoute pas Sarkozy que je trouve terriblement ringard sous ses airs paillettes, et ses yatchs de 60 métres de long. Nous nous sommes faits un concert de musique classique offert en plein air au pied de Montmartre par la ville de Paris.

    RépondreSupprimer
  3. magnifique leçon d'histoire Madame ! très joli photos également ! cela doit être plaisant de vous connaître, et je crois que je vais faire mon possible pour vous rencontrer à votre expo de septembre ! encore merci pour ce récit sur l'amitié Franco-Belge !

    RépondreSupprimer
  4. Une trace de l'histoire de notre Belgique qui connait à nouveau un crach communautaire!

    RépondreSupprimer
  5. merci pour ces précisions historiques
    qui nous rappellent nos responsabilités françaises en matière de droit de l'homme...

    RépondreSupprimer

Vous pouvez me laisser un petit commentaire...