vendredi 18 juillet 2008

Reportage raku

Ce matin j'ai donc cédé à l'impatience et du même coup, à l'infidélité.

Je suis allée conduire Flore et quelques bricoles dans une petite poterie à la campagne, à Clavier, qui a bien voulu m'accueillir pour la cuisson.



Les autres resteront encore un peu à la maison pour sécher.


Dans la poterie c'est l'effervescence!

Une dizaine de personnes participent à un stage de raku.

Le raku ( japonais : 楽焼 rakuyaki ) est le résultat d'une technique d'émaillage d'origine coréenne qui s'est développée dans le Japon du 16 éme s. et servait à la fabrication de bols pour la cérémonie du thé.





La technique du raku est un procédé de cuisson. Les pièces incandescentes sont enfumées, trempées dans l'eau, brûlées et laissées à l'air libre. Elles subissent un choc thermique important.

Le raku est synonyme de cuisson basse température, les pièces émaillées sorties d'un four à environ 1000°C sont rapidement recouvertes de matières inflammables naturelles comme de la sciure de bois compactée afin d'en empêcher la combustion en limitant l'apport d'oxygène au contact de l'émail en fusion.












Cette phase est la réaction d'oxydo-réduction au cours de laquelle apparaissent les couleurs plus ou moins métallisées, les craquelures ainsi que l'effet d'enfumage de la terre laissée brute formant les principales caractéristiques de ce type de céramique. Après refroidissement les pièces sont nettoyées avec un produit abrasif pour enlever tous les résidus de suie et de cendre.

Dans tous les cas ces pièces travaillent et chantent ainsi l'histoire de la terre, du feu et de l'eau. L'implication dans le raku est souvent plus profondément issue de sa philosophie, de ses racines et de son sens culturel.
En partant, un dernier coup d'oeil à Flore qui attend son tour dans le four.



En sortant de là, mes cheveux et mes vêtements étaient tellement imprégnés que j'avais l'impression d'être un jambon fumé!

9 commentaires:

  1. Ces ambiances d'atelier sont géniales

    RépondreSupprimer
  2. C'est beau... et comme j'aimerais pouvoir visiter un endroit pareil. C'est tout simplement magique

    RépondreSupprimer
  3. "Je connais un endroit où il n'y a plus personne,
    Que le regard éteint des plâtres et des statues,
    Je connais un endroit où il n'y a rien au dessus
    Je pense encore à Toi ..."

    Francis Cabrel

    RépondreSupprimer
  4. Pendant 4 ans, cet atelier m'a vue passer chaque semaine. C'est cet endroit qui à vu mes premiers pas en céramique. C'est un lieu génial pour apprendre dans un climat convivial où la responsable et toute son équipe vous laisse libre de vos choix et de vos approches. J'ai grand plaisir de revoir sur ces quelques vues, certaines fidèles personnes qui fréquentaient déjà l'atelier au début des années 90.Cet atelier CEC à certainement 30 ans d'activité,il tient un rôle considérable dans nos régions rurales.

    RépondreSupprimer
  5. Qu'elle est belle, bon sang, qu'elle est belle ! Bises à toi, chère Christiane...

    RépondreSupprimer
  6. génial et merci.....dis tu en as d'autres des photos ????

    RépondreSupprimer
  7. Une bande de passionnés! On dirait que le four est fait maison, c'est pas de l'amiante au moins?

    RépondreSupprimer
  8. de la fibre céramique (alumine...).

    RépondreSupprimer
  9. c'est passionnant cette alliance des 4 éléments dans l’art de la céramique !

    RépondreSupprimer

Vous pouvez me laisser un petit commentaire...