dimanche 8 novembre 2009

L'art d'accomoder les restes

Les deux morceaux qui étaient récupérables, c'est-à-dire le torse et la tête ont été recyclés.


Passé les premiers moments de rage et de déception, il faut positiver et recommencer.
Les ratages sont la meilleure des écoles pour une autodidacte comme moi. C'est grâce aux ratages et aux casses que j'ai appris, en corrigeant, en améliorant. Cela s'appelle l'expérience et c'est très utile.

Quant à cette belle truite saumonée de 750 gr qui attendait d'être accomodée elle aussi, je vous assure que ce n'était pas un ratage!

3 commentaires:

  1. très beaux restes !!!!

    RépondreSupprimer
  2. parfois, on dirait que la sculpture en fait exprès...elle se casse pour mieux renaître de ses cendres... on n'y voit que du feu et je la trouve très belle ..ses traits sont expressifs , un front majestueux, des pommettes racées; j'aime beaucoup .Elle a des petits seins haut perchés ...Bravo.
    J'ai un peu de mal à m'y remettre ...mais de voir cette jolie tête va peut-être me stimuler!

    RépondreSupprimer
  3. Ah... je le savais... elle a d'ailleurs un geste de gratitude envers le Ciel (c'est-à-dire toi, sa Créatrice)... Phoenix re-née de ses cendres... (tu pourrais PRESQUE la nommer ainsi : "Renée"... je blague !)

    Bises et bravo pour ta persévérance, chère Christiana : magie circéenne que ces fragments d'être patiemment réunis par toi...

    RépondreSupprimer

Vous pouvez me laisser un petit commentaire...