mercredi 27 janvier 2010

Premier essai

Aujourd'hui, premier essai à vide du four.
Ça fonctionne; Il faut tâtonner au début pour obtenir les courbes de température mais ça est monté à 1005° plus ou moins dans les temps adéquats.

Prochain essai: cuire une pièce à 950°












Ensuite, si tout va bien, on essayera de cuire du grès avec du verre ou du cristal à 1250°
Dans ma nouvelle série de sculptures, je mélange du verre au grès pour donner l'apparence de l'eau. Pour cela je casse des bouteilles de verre blanc et vert que je fais fondre à 1250° mais j'étais trop limitée dans les couleurs.
J'ai fait la connaissance d'un verrier qui travaille aux cristalleries du Val Saint-Lambert. Il m'a donné du cristal de plusieurs couleurs et j'aimerais faire des essais...

13 commentaires:

  1. pour le verre ou le cristal il faut des paliers en descente , as tu une régule ?

    RépondreSupprimer
  2. Je me rends compte seulement maintenant du quiproquo.
    En fait tu ne nous demandais pas notre avis sur la construction du four, tu nous présentais sa réalisation sans avoir l'intention de l'améliorer.
    La palette assure avec naïveté sa fonction de support, le brûleur continue à se bruler les moustaches et la cheminée a encore rétrécie !!! Bonjour la réduc !
    Donc personnellement je vais cesser de passer du temps à rédiger des commentaires inutiles.
    Bonne chance

    RépondreSupprimer
  3. Oui, mon but était de vous présenter la réalisation de mon four et son "pas à pas" car cela peut aider d'autres et en même temps je retiens vos commentaires pour le cas où, mais nous avons préféré d'abord tester ce que nous avons vu de nos propres yeux fonctionner chez quelqu'un. La palette a (presque)assuré et les moustaches du brûleur se portent bien. La cheminée a été en partie bouchée pour réguler la température en descente.
    Il est faux de dire que je n'ai pas l'intention de l'améliorer mais sans vouloir te vexer, tu as quand même dit quelques conneries...

    Citation:

    "le propane gèle aussi puisque cela est consécutif au trop de pression

    j'aimerai moi aussi te dire de retirer ta palette avant la mise à feu !
    ce ne sont pas des briques réfractaires..
    Oulà c'est mal barré, elles vont fondre !
    J'espère que ton potier miraculeux assure le SAV, lui seul peut le faire...."

    donc nous sommes obligés de faire la part des choses sinon nous ne ferions rien et nous n'avancerions pas dans le projet.

    marco polo, tu pourrais s'il-te-plait me donner si tu les as, les paliers en descente pour le verre et le cristal? Merci d'avance.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,
    je réïtère mes conneries :
    -certes ce n'est pas le propane qui géle, c'est la bouteille... mais le résultat est le même. Je ne suis pas une scientifique qui explique des phénomènes je te parle juste d'expériences pratiques. Si tu arrives à cuire sans trop de pression le phénomène sera moindre. Inexistant ? pour monter à 1300° j'en doute...Mais je vois que tu as réduit tes projets à 1250°. Ca devient plus réaliste.
    -tu dis que tes briques ne sont pas réfractaires c'est impossible car sinon elles fondraient. Elles ne peuvent être que réfractaires ET isolantes. Quand je dis qu'elles vont fondre, c'ést de l'humour pour répondre au fait que tu dises qu'elles ne sont pas réfractaires. Je me doute bien que ton fournisseur t'a vendu des briques suffisamment réfractaires et q'elles ne vont pas fondre.
    - la palette: je continue de penser qu'on ne peut pas laisser dire sur internet qu'il est bien de construire un four sur une palette en bois.
    - la cheminée : si tu mets ton pas à pas en desordre avec une photo de la cheminée à demi fermée avant celle des pyromêtres qui augmentent on ne peut que penser que tu fermes pendant la montée en température et non pas la descente !

    Ceci dit il m'arrive aussi de me tromper. Qu'on me le fasse remarquer ne me vexe pas. Nous avons été plusieurs à emettre les m^mes doutes.
    Sur mon site, le pas à pas de mon four à lui aussi été posté un peu tôt. Je n'avais pas encore assez de bouteille. J'ai donc dû l'affiner et avec le recul je regrette d'avoir peut-être divulgué des infos erronnées le temps que je rectifie le tire.

    Mais c'est très sympa de partager ton expérience et de mettre des photos pour ceux qui veulent construire.

    RépondreSupprimer
  5. bonjour christaiana , et pourvu que ca chauffe ! le palier de recuisson du verre , 470 ° mais celà dépends du verre ; et selon l'epaisseur le temps de recuisson (en palier varie ); en principe descente rapide jusqu'à 470 ,on recuit et apés descente lente trés lente (jouer sur les ouvertures ).... faire des essais selon ce que tu veux faire me parait le plus sage , surtout s'il y a d'autres matériaux qui ont eux aussi leurs contraintes ( coeff dilatation du verre diif de la terre.... tréssaillage en email ... ) donc penser aussi à des formes ouvertes , pour que le verre puisse se dilater et se rétracter " librement " .... il semble qu'en pate de verre la descente soit plus souple ; lente mais sans forcement de paliers ....demande au verrier qui t'a fourni le cristal ils sont super ...l'apprentissage en cristallerie est un des plus long et je crois qu'ils en apprennent tous les jours ! quelle chance !

    RépondreSupprimer
  6. Oui t'as interêt à suivre tes cuissons de près et de prévoir un extincteur pas trop loin...

    RépondreSupprimer
  7. mets toi en plein air
    si ça brûle les pompiers arroseront aussi la pelouse

    RépondreSupprimer
  8. un petit truc tu couples tjrs deux bouteilles et maintient une pression suffisante en gaz ; quand la premiere fatigue la deuxieme vient "rechauffer l'atmosphére" ; normalement il faut en avoir une troisieme en reserve préte à prendre le relai .... protéger le corp de la sonde avec de la fibre serait prudent ...

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour
    en France ce type de montage et désormais interdit. Renseigne toi pour la Belgique.


    lien cliquable

    Voilà ce qui est autorisé :

    lien cliquable

    RépondreSupprimer
  10. C'est impressionnant. J'attends avec intérêt la première cuisson. J'a déjà vu des réutilisations de fûts de graisse, mais pas encore celle-là. Tu dois certainement connaître les "Tambours du bronx" ils ont commencé en utilisant de vrais fûts métalliques. Je dois te remercier pour la très belle et fidèle traduction de mon texte sur la déchirure en italien. J'ai bien envie de l'associer à mon article. A bientôt.

    RépondreSupprimer
  11. Surtout soit bien prudente, en ce qui me concerne, j'ai toujours eu une "frousse" du gaz, je n'ai jamais eu d'apareils au gaz dans mes multiples logements que j'ai habitée, sauf à Bruxelles où là c'étais obligé et je te jure que je tremblais à chaque fois que je cuisinais.
    Aujourd'hui chez nous rien que de l'électricité, normal mon mari à travaillé chez électrabel durant 40 ans:-)
    Alors prudence, prudence, bon WE

    RépondreSupprimer
  12. lancien a écrit:

    Faire une base métallique, ou souder les roulettes sur le four.

    Auras-tu plus de talents de persuasion que nombre d'entre nous ?? Je le souhaite sincèrement car la cuisson grès approche.
    lancien a écrit:
    Toute la tuyauterie doit ètre en cuivre; pas de caoutchouc.
    Je viens d'avoir confirmation en décembre auprés du gars de primagaz que le caoutchouc est toujours permis en France mais je ne sais pas pour la Belgique...

    lancien a écrit:
    Un four qui fonctionne, doit permettre de régler, l'arrivée d'air au bruleur.
    C'est aussi ma question depuis le début. On doit dans ce cas se passer d'air primaire ? Comment se règle la flamme ?

    Christiana, ta courbe de cuisson m'inspire deux choses. C'est vrai que j'avais dit que j'économiserai mes commentaires qui sont bien inutiles mais tout de même, 9h de cuisson sans sécurité sur ton brûleur me semble dangereux. Chacun fait ce qu'il veut chez soi mais je ne pense pas qu'il faille en faire la promo sur internet.
    Je sais bien que des rakuteux cuisent à l'arrache avec une lance de soudeur mais sur une cuisson de 3/4h c'est faisable de surveiller son brûleur. En 9h tu auras peut-être envie d'aller pisser, répondre au téléphonne, manger un morceau, bref faire autre chose que de surveiller ton four ?...tout du moins jusqu'à 700°, après il se rallumera tout seul, à priori.
    L'autre réflexion ne concerne pas la sécurité, j'abrège donc : un peu plus d'isolation pour que toutes les terres puissent supporter la rapidité de descente. Mais c'est vrai que ton four était vide et avait donc moins d'inertie. Ou alors contrôler la descente avec le brûleur ou n'utiliser que les terres et les émaux qui le supportent et être sûre de tes collages. Si je ne m'abuse le passage du point quartz (573°C) est aussi important à la monté qu'à la descente. Mais bon tes mains ont résisté, elle ne semblent pas être très chamottées. Je suis peut-être trop pessimiste sur ce coup là ? Ca dépend tellement des pièces..

    RépondreSupprimer

Vous pouvez me laisser un petit commentaire...