vendredi 5 février 2010

Cobaye

Voici terminée celle qui expérimentera prochainement la cuisson à 1250°(?) dans le four.
Elle est en grès et aura du cristal bleu dans les mains.




A présent, il faut attendre au moins un mois de séchage...

16 commentaires:

  1. Tiens,tiens... les yeux ouverts...beau regard... cela enlève un peu de son mystère, ça change mais c'est toujours aussi beau !!

    RépondreSupprimer
  2. Elle n'a pas l'air très rassurée !!
    Mais Mais mais, elle a les yeux ouverts !!!! Elle est forte elle va affronter l'épreuve sans se voiler la face !!

    RépondreSupprimer
  3. Ooooh M'ame Dutour !!!
    petite chipie !

    RépondreSupprimer
  4. C'est de l'humour hein ! Mais sans rire c'est quand même ce sentiment d'une légère inquiétude que je perçois dans son regard. C'est très différent de la sérénité affichée par d'autres travaux de Christiana. Tu ne trouves pas ?
    Je sais bien que tout va très bien se passer. Dégourdir un grès demande plusieurs heures pour ne pas qu'il casse et l'essai à vide est prometeur.
    Mais c'est long d'attendre un mois ! (c'est encore de l'humour)

    RépondreSupprimer
  5. Toujours aussi jolie des belles dames, je les aime toutes.
    Je te souhaite un bon WE

    RépondreSupprimer
  6. c'est splendide !
    pourvu que la cuisson soit top
    Bien à toi !

    RépondreSupprimer
  7. quelle est la hauteur de ta jolie agenouillée?

    RépondreSupprimer
  8. Bon, si la terre est bien sèche et que tu cuis lentement les premières heures il n'y a pas de raisons que ça n'aille pas. Tu fais juste un dégourdi ou une mono cuisson ?

    RépondreSupprimer
  9. Je la trouve bien gironde...Nous fait-elle concurrence?( je blague!!!)Amitiés.

    RépondreSupprimer
  10. Le dégourdi comme son nom l'indique précuit la terre (aux alentour de 1000°). Ensuite tu poses la finition (émaux, verre, engobes vitreux..etc) et tu recuis à température de maturité de ton grès (entre 1200° et 1300°...selon ce qui est préconnisé par le fabriquant)
    La monocuisson : tu zappes l'étape "dégourdi" et tu cuis directement ta pièce crue (+ ses finitions) à maturité.
    Si c'est la même terre que d'hab tu n'as qu'à la cuire comme le faisait ton cuiseur pour tes autres pièces ...

    RépondreSupprimer
  11. Ah! ok! Merci pour la précision...Alors, je cuirai en monocuisson car je ne mets rien sur la terre à part le cristal dans le creux des mains, je la patine après ou si la couleur naturelle me plait, j'aime bien la terre brute ou seulement cirée.
    Mon cuiseur le faisait en monocuisson.

    RépondreSupprimer
  12. Quelle beauté dans son attitude... mains ouvertes vers le Ciel, on dirait qu'elle implore la bonté ou la pitié du Dieu du Feu et toute la Puissance des forces de Terre-Mère... Elle est magnifique, Amie Christiana... alors j'implore avec elle ! Amitié et beau week-end à toi !!!

    (PS : Sarah a été enthousiaste de la perspective de visiter le Musée de la Dentelle de Bruges... jusqu'à 300 ou 700 fuseaux entre les doigts des Fées... incroyable !)

    RépondreSupprimer
  13. Merci pour votre réponse Christiane, moi aussi je trouve sa posture très belle, humble et forte à la fois, mais c'est vrai qu'elle a l'air un peu triste. J'adore ses fesses ! Et sa chute de reins est superbe. Le temps de séchage est éprouvant je trouve, en ce qui me concerne, une maturation pendant laquelle la pièce change, perd le superflu pour ne garder que l'essentiel. Quelquefois, mes têtes ont l'air de vieillir ! Bien à vous,

    RépondreSupprimer
  14. Magnifique Christina et génial le four.
    Mon mari a commencé l'atelier...je prévois un coin pour le four et un coin pour le moulage...
    Je commence à regarder les prix car je voudrais faire de grandes pepettes et tester le grès ainsi que la porcelaine.
    J'attends la cuisson de la miss

    RépondreSupprimer
  15. Mon impatience rejoint la tienne.
    encore le temps de sèche et suite pour la belle... à cuire.

    RépondreSupprimer

Vous pouvez me laisser un petit commentaire...