mercredi 2 avril 2008

Guerre


Il y a toujours une guerre
Quelque part sur la terre
Qui se laisse oublier
Sans cesser de tuer.

Toujours un dictateur
Qui sème la terreur
Dans un endroit du monde
Où la révolte gronde.

Toujours une trahison
Un mensonge, un affront
Déchirure, cris et pleurs
De l’amour qui se meurt.


Le pinceau inutile
Arabesques futiles
Rage, au coeur du tableau
Lacéré, en lambeaux!



La peinture en ces temps
Se mélange dans le sang.

6 commentaires:

  1. Il y a toujours des silences, telle une absence.
    Des moments oubliés, cachés, à ne pas montré.
    Il y a toujours des non-dits toujours en sursis, la colombe comme on l'a déjà vu se brûle aux flamme de la vasque olympique et renaîtra de ses cendres pour devenir dragon belliqueux...!

    J'aime ce tableau et ton texte le représente bien.
    Belle nuit Marraine

    RépondreSupprimer
  2. J'aime ce poème, des images et des mots, la vie insufflée dans ton atelier, tes mille facettes, les pensées que l'on trouve "chez toi".

    RépondreSupprimer
  3. J'aime ce moment que je prends dans la journée pour aller visiter ton blog. C'est un moment agréable pour moi, tu as beaucoup d'humour, de sensibilité. C'est toujours génial de te lire et évidemment de voir tes magnifiques oeuvres mais ta personnalité est un " plus " très important.

    RépondreSupprimer
  4. Félicitation, c'est super de voir ton travail en ligne

    RépondreSupprimer
  5. Toujours la bêtise humaine et la c...nerie mâle derrière toutes les guerres ! Guerre : fruit certain de l'injustice, l'égoïsme et l'ignorance... Savoir donner et préserver la vie au lieu de la détruire (au nom d'imbécillités terrifiantes, à peu près toujours...)...

    Merci pour ce poème que je ne connaissais pas, Christiane !

    RépondreSupprimer
  6. tu ne connaissais pas, normal puisqu'il est sorti de mon modeste cerveau :-)

    RépondreSupprimer

Vous pouvez me laisser un petit commentaire...