dimanche 6 avril 2008

Poème pour mon anniversaire


Derrière le miroir de la salle de bain
Fard, poudre, fond de teint et Rimmel à la main
Devant un objectif en pose automatique
Le regard arrêté sourire narcissique
Visage contemplé des centaines de fois
Vieilli, fané, usé, par le temps discourtois.

Cette existence qui lui a été donnée
Lentement et tranquillement s’est éventée
Les tumultes, tous les remous et les tempêtes
Qui jadis encor criaient révolte à tue-tête
Se sont trop paresseusement amadoués
Dans une musique qu’elle a apprivoisée.

Qu’a fait cette femme des trois-quarts de sa vie ?
Mérite-t-elle d’être acclamée, applaudie ?
Qu’a-t-elle peint, dessiné, modelé ou sculpté
Mirettes, pinceaux et crayons entrelacés
Qui vaille le miracle sucré d’une abeille
Sur une fleur, caressée par le soleil ?

5 commentaires:

  1. je veux bien faire partie de cet élevage de cafards.. c'est tellement bien exprimé au travers de vos écrits. Bon anniversaire.

    RépondreSupprimer
  2. La peur de voir s'écouler
    Ou s'écrouler le temps.Bon anniversaire

    RépondreSupprimer
  3. La mélancolie s'installe chaque jour sans détour où sur notre parcours, nous la laissons entrer pour atteindre notre sensibilité...

    RépondreSupprimer
  4. Rien de tel que de se remettre un peu en question,aussi bien dans sa vie artistique,professionnelle,ou voir même physique.

    Je sais que ses "arrondis" d'angle peuvent te stimuler à aller plus loin dans ce que tu fais...!

    Tu ne veux pas quand même, Marraine que je te dise, que je ne t'aime pas, çà aurait si tu te gargariserais de çà, d’avoir des penchants sado-maso...! ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Beau et expressionniste, ce "miroir éclaté" : j'aime autant les deux visages et plus de Christiane... pas de souci... rien ne s'est éventé... tout demeure... la constance, la quête du beau et l'harmonie intérieuse...

    Les tiennes, chère Christiane ! Continue bien à "faire du Beau" : façon de demeurer (éternellement) belle !

    PS : je t'ai répondu à ta proposition (honnête) sous la pantoufle de vair de la jeune "Cendrillon"

    RépondreSupprimer

Vous pouvez me laisser un petit commentaire...